La poupée russe

Coach de Vie

La poupée russe

L’homme se construit comme une poupée russe.
Il y a une toute petite poupée (l’état d’Être naturel), puis des poupées de tailles différentes (la petite enfance, l’enfance, l’adolescence, le jeune adulte, l’adulte) qui s’encastrent les unes dans les autres. Le principe est que chacune, bien qu’étant recouverte par une autre, contribue à la construction de la personne avec ses propres mémoires et ses empreintes, recouvrant d’une nouvelle couche l’état d’Être naturel.

L’état d’Être naturel de tout être humain est le bien-Être, tout simplement.

Prenons la poupée adulte et comparons-là à la toute petite poupée : quelle transformation n’est-ce pas ? Physique bien sûr, mais aussi mentale : qu’est devenu le bien-Être initial? Que s’est-il passé pour que l’état naturel ait disparu au point que certains ne se souviennent même plus d’avoir été heureux un jour ?
L’adulte est souvent confronté à un état de mal-être récurrent et passe une grande partie de sa vie à panser ses plaies sans forcément les guérir.

A présent, imaginez-vous être cette poupée adulte. Retirez toutes les poupées qu’il y a entre vous et la première poupée: la toute petite poupée. Refermez-vous autour d’elle. Il n’y a plus rien entre vous deux. Fermez les yeux. Laissez venir toutes vos émotions. Ressentez-la. Ressentez sa joie, sa spontanéité. Comment vous imaginiez-vous à cette période ? Dépressif, en colère, manquant de confiance en vous ? Non bien sûr. C’est bon n’est-ce pas de se sentir soudainement libéré de tout le poids de ses souffrances…

Ainsi, vos blocages ne sont qu’une illusion fermement ancrée dans vos formes de pensées. Leurs racines remontent bien sûr à l’enfance et comme vous vous êtes construit dans cette vérité, vous n’êtes plus capable de voir qui vous êtes réellement.
En s’encastrant les unes sur les autres, les poupées, par l’éducation, les croyances, les expériences de vie vous ont chacune un peu plus coupé de votre état d’Être naturel.
Comprenez bien que toutes les formes de pensées qui vous éloignent de votre bien-Être ne sont qu’illusions… Vous entretenez ces illusions. Vous vous identifiez à elles. Or, vous n’êtes pas ces formes de pensées.
Au lieu de vous critiquer, de vous manquer d’amour, de ne pas vous respecter, si vous appreniez déjà à vous accueillir avec compassion? Autant le mental que le corps d’ailleurs…
Si vous faisiez le choix de guérir de vos maux et que vous appreniez ainsi à prendre conscience de ce que vous êtes : un Être unique qui vous attend pour vivre pleinement ces années qui sont là, devant vous.

 

/* ]]> */